Les conditions d'admission de l'entrée en formation

Conditions d'admissions

Le candidat doit être âgé de 17 ans au moins à la date d'entrée en formation. (Voir conditions pédagogiques)

Epreuves de sélection pour les candidats de droit commun

1 - Epreuve écrite d'admissibilité (aucune condition de diplôme n'est requise pour se présenter à cette épreuve)

déroulement épreuveDispense :

  • Les candidats titulaires d'un titre ou diplôme homologué au minium au niveau IV ou enregistré à ce niveau au répertoire national de certification professionnelle, délivré dans le système de formation initiale ou continue français comme BAC, BTS…
  • Les candidats titulaires d'un titre ou diplôme du secteur sanitaire ou social homologué au minimum au niveau V, délivré dans le système de formation continue initiale ou continue français notamment BEP Sanitaire et Social, B.E.P.A. Option Services aux Personnes, CAP Petite enfance…)
  • Les candidats titulaires d'un titre ou diplôme étranger leur permettant d'accéder à des études universitaires dans le pays où il a été obtenu.
  • Les étudiants ayant suivi une première année d'études conduisant au diplôme d'Etat d'Infirmier et n'ayant pas été admis en deuxième année.

L'épreuve écrite se décompose en deux parties :

A partir d'un texte de culture générale :

  • expliquer les idées principales d'un texte
  • commenter les aspects essentiels d'un sujet traité

Une série de dix questions :

  • Cinq questions de biologie humaine
  • Trois questions portant sur les quatre opérations numériques
  • Deux questions d'exercices mathématiques de conversion.

Cette épreuve écrite, d'une durée de deux heures, est notée sur 20 points.

2 - Epreuve orale d'admission

Elle se divise en deux parties :

Présentation d'un exposé à partir d'un thème du domaine sanitaire et social

Discussion avec le jury sur la connaissance et l'intérêt du candidat pour la profession d'aide soignant.

Cette épreuve orale d'admission est notée sur 20 points.

L'admission définitive dans un institut de formation d'aides-soignants est subordonnée à la production, au plus tard :

  • au plus tard le premier jour de la rentrée, d'un certificat médical attestant que le candidat n'est atteint d'aucune affection physique ou psychologique incompatible avec l'exercice de la profession ;
  • au plus tard le jour de la première entrée en stage, d'un certificat médical de vaccinations conforme à la réglementation en vigueur fixant les conditions d'immunisation des professionnels de santé en France.

Sélection pour les candidats titulaires d’un baccalauréat professionnel (ASSP, SAPAT)1 ou de titres

Candidats en terminale ou titulaires de Bac pro ASSP et SAPAT

L’arrêté du 21 mai 2014 modifiant l’arrêté du 22 octobre 2005 (relatif à la formation conduisant au diplôme d’état d’aide-soignant) introduit de nouvelles modalités de sélection pour les personnes titulaires de ces 2 bacs pro.

La sélection se déroule en 2 étapes (dossier et entretien). Les éléments nécessaires à la constitution du dossier sont indiqués dans la 2e partie du dossier d’inscription :

  • la première étape de la sélection consiste en l’étude des dossiers. L’examen des différentes pièces constitutives du dossier permet de retenir les candidats qui seront convoqués à l’entretien ;
  • la deuxième étape de la sélection consiste en un entretien individuel avec les candidats dont les dossiers ont été retenus. La composition de ce jury est identique à celle des jurys de concours pour les candidats de droit commun.

Dans un premier temps, le candidat présente son parcours, puis dans un deuxième temps, le jury engage un échange avec le candidat sur la base de son dossier.

Une note inférieure à 10 sur 20 à cette épreuve est éliminatoire.

À l'issue de l'épreuve et au vu de la note obtenue à cette épreuve, la liste de classement sera établie. Il faut savoir que le nombre de candidats titulaires de ces bacs pro admis en formation est inclus dans le quota de « droit commun » et est au minimum égal à 15 % de celui-ci

Candidats titulaires de titres particuliers ouvrant droit à dispenses de formation

Pour ces candidats titulaires de divers diplômes (AMP, AVS, AVF, ADE… Se reporter aux articles 18 et 18 de l’arrêté du 22 octobre2005), les modalités de sélection sont les mêmes que pour les titulaires des bacs pro SAPAT et ASSP. Par contre, il s’agit bien de 2 listes différentes ! Toutefois dans le cas des bacs pro, le quota est clairement identifié alors que dans le cas des cursus partiels pour détention d’un « titre », le texte annonce que « le nombre de candidats admis en formation est fixé en fonction des besoins locaux et des possibilité d'accueil de l'institut ». Autant dire que ça laisse de la place a pas mal d’interprétations et qu’il convient donc de se renseigner auprès de chaque Ifas.

Les candidats titulaires des titres et diplômes mentionnés dans les 2 sous parties ci-dessus peuvent tout à fait faire le choix de passer le concours dit de droit commun. Le cas échéant, ils ne pourront pas bénéficier des dispenses de formation prévues. Ainsi que le prévoit une circulaire de la DGOS du 10 juillet 2014, l’information sur les différentes modalités et leurs conséquences doit normalement être précisée sur les dossiers d’inscription à la sélection.

Entrée en Ifas après VAE

Les personnes bénéficiant d’une validation partielle du diplôme d’aide-soignant après VAE peuvent soit représenter un dossier ultérieurement, soit s’inscrire en Ifas pour compléter leur formation. Ils sont dispensés alors de toute épreuve de sélection. Charge à eux alors de s’inscrire dans un Ifas pour suivre les enseignements qui leur manque. Là encore, il n’y a pas de quota au sens propre du terme.

Note

  1. ASSP : accompagnement, soins, services à la personne - SAPAT : services aux personnes et aux territoires

Mis à jour par Thomas BIELOKOPYTOFF
Cadre de santé chargé de formation
IFSI-IFAS

Partagez cet article sur :