Foire aux questions

Une page pour vous aider à résoudre vos problèmes professionnels les plus fréquents. N'hésitez pas à nous poser des questions : c'est votre confiance qui permet à cette FAQ d'exister.

Question « Equivalence AS avec diplôme étranger d’infirmier »

Bonjour, je suis infirmière Algérienne et je désirerais connaître les modalités pour obtenir une équivalence comme Aide Soignante en France
 

Réponse

La première condition est que vous parliez le Français (important pour un métier de contact comme Aide soignant).
Vous devez vous adresser à l’ARS ou l'antenne départementale de l'ARS.
Attention, les équivalences ne sont pas systématiques !
Voir notre article : « Travailler en France avec un diplôme d’Aide Soignant Européen ou Suisse, c’est possible ! »
Bon courage pour vos démarches

Question « statut libéral de l’aide soignant »

Qu’en est-il de statut libéral pour les Aides Soignantes ?

Réponse

Nous avons publié plusieurs articles sur le sujet comme :

Par contre rien ne vous interdit de travailler dans une association de soins à domicile
Bonne journée

Question « distribution des médicaments dans des EPHAD »

Les aides soignants peuvent-ils distribuer des médicaments dans des EPHAD ?
 
Réponse

La réponse à votre question n’est pas simple.
Je vous invite à consulter les articles que nous avons publiés sur le sujet.

Je vous en souhaite bonne lecture

Question «aide financière pour les études »

Bonjour,
Je suis actuellement en terminale et je viens de passer l'épreuve d'admissibilité au concours d'aide soignante. Quelles aides financières je peux avoir ?
 

Réponse

Allez voir notre page spécifique sur le sujet :

Attention, la  tâche est rude et c’est un peu le « parcours du combattant » !
Vous y trouverez des pistes…
Bonne journée

Question : Où en est-on de la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) infirmière ?

Réponse

Afin d’éviter des exercices illégaux de la profession d’infirmière, il n’y aura pas de VAE infirmière.
Une seule compétence a été retrouvée commune avec les Aides Soignants : « Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens ».
Les AS et AP qui justifient de trois ans d'exercice Equivalent Temps Plein, bénéficient d'un concours spécifique d'admission en Institut de Formations en soins infirmiers (3 questions portant sur des analyses de situations de soins) et, en cas d'admission, bénéficient par équivalence de la compétence 3 (« Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens ») avec une dispense du premier stage de 5 semaines (le temps libéré sera occupé à des activités d'aide à l'intégration dans la formation IDE).
Bonne journée

Question : Je suis infirmière et pour travailler au mieux avec mes collègues aides soignants, est-il possible de me fournir la liste de leurs compétences, soit la liste des soins que l'IDE peut  demander à l'aide soignant ?

Réponse

A la différence des infirmiers, les aides soignants n’ont pas de décret de compétence. A ce jour seul l’arrêté du 19 février 2010 modifiant partiellement l’arrêté de janvier 2005
sert de référence pour déterminer le domaine de compétences des AS.

L'annexe IV à l'arrêté du 25 janvier 2005 relatif aux modalités d'organisation de la validation des acquis de l'expérience pour l'obtention du diplôme professionnel d'aide-soignant.

Précise :

L'aide soignant exerce son activité sous la responsabilité de l'infirmier, dans le cadre du rôle qui relève de l'initiative de celui-ci, défini par les articles 3 et 5 du décret n°2002-194 relatif aux actes professionnels et à l'exercice de la profession d'infirmier.

L'aide soignant réalise des soins liés aux fonctions d'entretien et de continuité de la vie visant à compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution de l'autonomie de la personne ou d'un groupe de personnes. Son rôle s'inscrit dans une approche globale de la personne soignée et prend en compte la dimension relationnelle des soins. L'aide soignant accompagne cette personne dans les activités de sa vie quotidienne, il contribue à son bien être et à lui faire retrouver, dans la mesure du possible, son autonomie.

Travaillant le plus souvent dans une équipe pluri professionnelle, en milieu hospitalier ou extra hospitalier, l'aide soignant participe, dans la mesure de ses compétences, et dans le cadre de sa formation, aux soins infirmiers préventifs, curatifs ou palliatifs. Ces soins ont pour objet de promouvoir, protéger, maintenir et restaurer la santé de la personne, dans le respect de ses droits et de sa dignité.

L'article R 4311-4 CSP précise bien que la collaboration IDE- AS porte :

  • Sur les soins relevant du rôle propre de l'infirmier ;
  • Peuvent être dispensés avec la collaboration des aides-soignants, auxiliaires de puéricultures dans la limite de leur qualification et du fait de leur formation ;
  • Les actes sont exercés sous la responsabilité de l’infirmier.

La délégation de compétence IDE – AS n’existe pas comme en atteste les textes.

Il convient également d’exclure des compétences de l’aide soignant les soins qui ne font pas inscrits dans le programme officiel de formation. Ainsi, l’aide soignant ne peut pas pratiquer des gestes invasifs comme le changement d’une sonde urinaire, pansements et soins stériles.
Pour tous ces gestes, le domaine de compétence de l’AS est limité aux soins d’hygiène et de conforts. Il convient de rappeler qu’aucun des actes relevant de l’article R4311-7 du code de santé publique ne peut être confié à l’aide soignant (lavement, changement de perfusion etc.)
S’il observe une anomalie, l’aide soignant doit en informer l’infirmier pour une bonne prise en charge du patient.

Mais qu’en est-il de la distribution des médicaments ? Les circulaires du 4 juin 1999 relative à la distribution des médicaments et celle du 19 janvier 1996 relative au rôle et aux missions des aides-soignants et auxiliaires de puéricultures n'ont pas de valeur légale.

Le Conseil d’Etat (décision du 22 mai 2002) a jugé que relève de la compétence des aides-soignants la distribution (pas la préparation) des médicaments lorsqu’il s’agit d’apporter une aide, un soutien à une personne qui a perdu son autonomie et cela dans les résidences, maisons de retraites, établissement médico – social. Dès lors, il semble être acquis pour ces établissements que les aides soignants peuvent et doivent distribuer les médicaments. La justice légalise cette pratique en validant le refus de distribuer des médicaments par le personnel cité à l’article R.4311-4 du code de la santé publique comme faute professionnelle.

Question : Bonjour, je souhaite passer mes concours d’entrée en Ecole d’Aide Soignant cette année et j’entends dire qu'on ne peut en passer qu'un seul par région : est-ce vrai ?

 

Méfiez-vous des « j’ai entendu dire... » La première réponse fiable vous sera apportée par l'Institut de formation en Soins infirmiers (IFSI) que vous souhaitez rejoindre. Si le concours est commun à plusieurs instituts, on vous l'indiquera dans le dossier d'inscription. L'idée du concours commun est de réduire le nombre de concours et d'éviter

1.des listes principales et complémentaires qui traînent pendant des semaines alors que finalement on y retrouve les mêmes candidats,
2.que deux ou trois concours se fassent en même temps pour des sites différents
3.des corrections multiples inutiles.

Vous trouverez donc de plus en plus au sein d'une même région un concours commun pour les Ifsi du secteur public, un concours commun pour les Ifsi du secteur privé et un concours pour les Ifsi Croix rouge. Ça ne limite pas vos chances, mais ça facilite la vie à tout le monde.
 
Jérôme CLEMENT
Responsable pédagogique Médiformation

Webographie

Nathalie LELIEVRE
Rédaction Aide-Soignant.com
nathalie.lelievre@infirmiers.com

Guy ISAMBART
Rédacteur en chef adjoint
Guy.isambart@infirmiers.com

Partagez cet article sur :