Déroulement d’une séance d’hémodialyse

Article Extrait de : L’aide-soignante n° 102

L'Aide Soignante 102 S'abonner

L’aide-soignante

Editeur : Elsevier Masson
10 n° par an
+ version en ligne de la revue (accès payant pour les Institutions)
Dimensions : 21 cm x 29,7 cm

Les rubriques :
Actualités - Dossier Formation – Zoom – Pratique - Fiche technique - Guide (livres, agenda, petites annonces…)

Aide-soignant.com s’est associé aux éditions Elsevier Masson pour vous proposer une sélection d’articles issus de leurs deux revues aides-soignantes.


Cet article est extrait du Dossier "Prendre en charge les patients hémodialysés" coordonné par Anne Buisson

  • Fonction rénale et insuffisance rénale chronique
  • Déroulement d’une séance d’hémodialyse
  • Le rôle de l’aide-soignante en hémodialyse
  • La relation avec le patient hémodialysé

____________________

 

L’équipe soignante prépare l’appareil d’hémodialyse, installe le patient, le surveille et veille au bon fonctionnement de la machine puis termine la séance par la compression des points de ponction et le pansement. Une attention particulière est portée au poids du patient et à la surveillance des paramètres vitaux.

Avant l’arrivée du patient, l’équipe du centre d’hémodialyse prépare la salle, afin d’optimiser la prise en charge du patient. L’aide-soignante décontamine l’environnement du patient et procède à la réfection des lits-fauteuils. Lorsque la désinfection des générateurs d’hémodialyse est terminée, les infirmières installent le circuit extracorporel et le purgent.

Préparation du patient

Le patient, à son arrivée, dépose ses vêtements au vestiaire pour revêtir une tenue confortable réservée à la séance d’hémodialyse, qui dure environ quatre heures. Avant le branchement, le patient est invité à se peser, son poids permettant de calculer la prise de poids interdialytique (entre deux séances d’hémodialyse).

Il doit aussi laver au savon doux le bras porteur de la fistule artérioveineuse. La tension artérielle, le pouls ainsi que la température corporelle sont pris et notés sur la feuille de séance, afin de disposer des paramètres vitaux de référence.

Le patient est alors prêt pour sa séance de dialyse.

 

Cadre réglementaire de l’hémodialyse

Le décret n° 2002-1198 du 23 septembre 2002 relatif aux conditions techniques de fonctionnement des établissements de santé qui exercent l’activité de traitement de l’insuffisance rénale chronique par la pratique de l’épuration extrarénale a modifié le Code de la santé publique.

Selon l’article D.712-133 : « Tous les actes de soins nécessaires à la réalisation de chaque séance de traitement des patients hémodialysés en centre sont accomplis par l’équipe de personnel soignant. Cette équipe, dirigée par un cadre infirmier, ou par un infirmier ou une infirmière, doit assurer la présence permanente en cours de séance d’au moins un infirmier ou une infirmière pour quatre patients et un aidesoignant ou une aide-soignante, ou éventuellement d’un autre infirmier ou d’une autre infirmière pour huit patients. Lorsque le centre d’hémodialyse assure des séances longues, de six heures au minimum, pour l’ensemble des patients de la séance, l’équipe doit assurer la présence en cours de séance d’au moins un infirmier ou d’une infirmière pour cinq patients et d’un aide-soignant ou d’une aide-soignante pour dix patients. »
Pour en savoir plus : www.legifrance.gouv.fr

Mise en place de l’hémodialyse

L’infirmière qui prend en charge le patient porte un masque, des lunettes de protection et des gants. Elle enregistre les paramètres d’hémodialyse définis par le médecin dans le générateur (temps d’hémodialyse, perte de poids, etc.) et se prépare à ponctionner la fistule, constituée d’une aiguille qui permet d’acheminer le sang jusqu’au générateur et d’une autre pour restituer le sang au patient. Elle vérifie le thrill et désinfecte le bras du patient après avoir enlevé éventuellement les patchs anesthésiants.

L’infirmière vérifie la bonne fixation des aiguilles, raccorde le patient au circuit extracorporel et règle les derniers paramètres, comme le débit de pompe. L’épuration du sang commence.

L’aide-soignante est présente dans la salle d’hémodialyse tout au long de la séance. Elle place à proximité des patients les sonnettes, les commandes électriques du lit-fauteuil et se rend disponible pour toute demande des infirmières présentes auprès du malade.

Surveillance pendant l’hémodialyse

Pendant la séance, le patient peut lire, regarder la télévision ou visionner un DVD, dormir, se restaurer (une collation lui est servie). L’équipe soignante surveille les paramètres vitaux du patient toutes les heures, observe celui-ci pour détecter une éventuelle perturbation de la conscience et réalise, si besoin, des soins comme un pansement ou une préparation et une administration de médicaments. Elle observe les paramètres du générateur et répond aux alarmes des machines. Le but est de permettre au patient de passer une séance d’hémodialyse efficace et sans complication.

Fin de l’hémodialyse

Lorsque le générateur sonne la fin du temps d’hémodialyse, l’infirmière “restitue” le patient en repoussant le sang contenu dans le circuit à l’aide du sérum physiologique, puis elle procède à l’ablation des aiguilles. Le débit sanguin de la fistule impose un temps de compression d’au moins une dizaine de minutes. Cette compression est réalisée par le patient lui-même ou par l’infirmière.

Le circuit extracorporel est démonté et jeté dans des containers, préalablement installés par l’aide-soignante, qui seront ensuite incinérés. L’infirmière place le générateur en désinfection et décontamine les surfaces de celui-ci en collaboration avec l’aide-soignante. Quand les points de ponction sont coagulés, ils sont recouverts d’un pansement stérile non compressif.

Les paramètres vitaux du patient sont alors repris en position couchée puis debout. Le patient se pèse à nouveau pour vérifier que la perte de poids est correcte et qu’elle correspond au poids sec indiqué par le médecin. Le patient rassemble ses affaires personnelles et se change.

L’aide-soignante le raccompagne en salle d’attente, où il attend les ambulanciers. L’équipe prend soin de noter les paramètres vitaux, le poids et les transmissions dans le dossier du patient. La salle est de nouveau préparée pour la séance suivante.

____________________

Lexique

Hémodialyse

Technique d’épuration extrarénale dans laquelle les échanges d’eau et de solutés, entre le sang du malade et le dialysat (une solution de dialyse de composition voisine de celle du liquide extracellulaire normal) sont réalisés de façon préférentielle par des transferts de diffusion au travers d’une membrane semi-perméable.

Circuit extracorporel

Le circuit extracorporel est constitué d’une ligne dite artérielle, qui amène le sang du patient à la membrane de dialyse, et d’une ligne dite veineuse, qui restitue le sang au patient. Ce circuit, qui se fixe sur le générateur de dialyse, est à usage unique.

Membrane de dialyse

Film de nature cellulosique ou synthétique, parsemé de pores, pouvant être traversé par des molécules en fonction de leur dimension et de leur poids moléculaire. La membrane permet un échange d’ions et de solutés entre deux compartiments, le sang du patient et le dialysat, qu’elle sépare à l’intérieur de l’hémodialyseur.

Fistule artério-veineuse

Abord vasculaire réalisé en pratiquant une anastomose (communication) entre une artère et une veine superficielle. Il en résulte une augmentation de la pression et du débit sanguin dans la veine qui se développe et devient facilement ponctionnable. La fistule est généralement placée sur le membre supérieur non dominant.

Thrill

C’est la vibration provoquée par le flux sanguin, perceptible à la palpation de la fistule artério-veineuse.

Poids sec

Poids théorique que le patient doit avoir à la fin de la séance d’hémodialyse pour respecter l’homéostasie. Il permet de maintenir une tension artérielle normale, d’éviter l’apparition d’oedèmes des membres inférieurs et de crampes.

 

• Décembre 2008 • Article extrait de la revue L'aide-soignante n°102

Marie-Laure Pillet
Infirmière, service de dialyse
Hôpital du Vert-Galant, Tremblay-en-France (93)
marie-laure.pillet@ch-aulnay.fr

Partagez cet article sur :