Publicité
Les offres d'emploi

Dossiers

Les catégories (1 résultat(s))

Les articles (34 résultat(s))

  • Le confort du patient lié à l’équilibre thermique répond à un besoin fondamental, mais de nombreux éléments de l’environnement ou en relation avec la pathologie peuvent perturber cet équilibre complexe. L’aide-soignante peut mettre en place des actions simples et de bon sens pour aider une personne qui exprime un refroidissement à se réchauffer et lui changer son linge si elle a transpiré.
  • La dépression fait l’objet de représentations sociales très variées. Or, le vécu des personnes souffrant de cette maladie est plus complexe et douloureux qu’il n’y paraît. L’incompréhension voire l’exaspération de l’entourage ne les aide pas à se sortir de la spirale de la dépression. Heureusement, une prise en charge soignante est possible.
  • Un test à l’aide d’une bandelette réactive permet de dépister la présence de sucre ou de corps cétoniques dans les urines, ce qui constitue un signal d’alarme chez le patient diabétique. L’aide-soignante peut réaliser ce test, en respectant le mode d’emploi et les règles d’hygiène.
  • Un collecteur externe, ou étui pénien, est un dispositif non invasif, qui permet le recueil des urines chez l’homme. La pose de celui-ci est un soin de dimension intime et aux règles d’hygiène strictes, qui demande au soignant d’agir avec tact, respect et douceur.
  • L’heure d’arrivée des patients et leurs pathologies étant impossibles à prévoir, un service d’urgences se doit d’être très bien organisé et l’esprit d’équipe particulièrement présent. L’aide-soignante doit réagir rapidement et efficacement en toutes circonstances.
  • Participer aux instances d’un établissement de santé permet d’être le porte-parole de sa profession et de constituer le lien entre les différents soignants et la direction de l’établissement. Entretien avec Christelle Pierre, aide-soignante, qui siège à la commission de soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques.
  • Un patient porteur d’une colostomie ancienne,cicatrisée et appareillée ne peut pas toujours assurer lui-même les soins locaux de sa stomie, soit ponctuellement à la suite d’une hospitalisation ou d’une fatigue passagère, soit durablement car il est trop dépendant physiquement ou psychiquement. L’aide-soignante a la compétence pour pratiquer ce soin, en institution ou à domicile.
  • La toxicomanie concerne des personnes de plus en plus jeunes. Elle constitue un problème de santé publique mais aussi de société, car ces personnes peuvent causer des accidents sur la voie publique ou sur leur lieu de travail.
  • Chaque outil de transmission a son utilité : les transmissions ciblées, avec leurs cibles et macro-cibles, et le diagramme de soins. La bonne tenue des dossiers de soins infirmiers permet d’améliorer la prise en charge pluridisciplinaire des patients. Elle concerne notamment les aides-soignantes.
  • L’alimentation entérale est une méthode de substitution de la nutrition orale qui permet un apport nutritionnel pour un patient qui ne peut plus s’alimenter ou de manière suffisante. Une sonde est introduite dans le tube digestif par voie nasale ou par l’intermédiaire d’une stomie digestive. L’utilisation de la voie intestinale nécessite un bon état du tube digestif du malade.
  • La dialyse est un traitement préconisé pour les patients à un stade avancé d’insuffisance rénale chronique. L’aide-soignante collabore avec l’infirmière au dépistage des incidents cliniques et techniques pouvant survenir lors de la séance de dialyse. Elle surveille en permanence le patient et constitue son interlocutrice privilégiée. Elle le conseille, le soutient moralement et recueille son ressenti au cours du soin.
  • Le stress est particulièrement présent dans les équipes soignantes, pour des raisons de surcharge de travail, de confrontation quotidienne à la souffrance et de manque de reconnaissance. Certains soignants sont victimes d’épuisement professionnel, avec des conséquences pour l’équipe.
  • En effet, Il ressort souvent dans les débats lors de journées de formation nationale où se rencontrent les aides-soignants, un besoin de reconnaissance de cette profession.
  • En l'an 2000, une enquête auprès de 300 aides-soignants a été effectuée sur le désir de reconnaissance de la profession aide-soignante. Nous en publions ici les principaux résultats avec leurs commentaires.
  • Le statut libéral de l’aide soignant est un vrai serpent de mer. C’est en effet la troisième proposition de loi sur ce sujet après celle M. Etienne Pinte en septembre 1993, celle de M. Léonce Deprez en novembre 2003 et enfin celle de M. Moyne-Bressand en novembre 2008.
Résultats 16 - 30 sur 34 1 2 3