Secourisme - Les réflexes anti-noyade

L’E-mag CDclik Enfance, partenaire d’Infirmiers.com, partage aujourd’hui avec notre communauté un article de secourisme fort à propos, saison oblige, intitulé « Les réflexes anti-noyade » chez les jeunes enfants. Nous l’en remercions.

Rappel des réflexes anti-noyade chez les enfantsLa noyade est l’une des principales causes de décès chez les jeunes enfants de un à quatre ans. Ainsi, sur environ 170 enfants de moins de 6 ans victimes de noyade, une quarantaine en décède. Et dans la moitié des cas, ces noyades ont lieu dans les piscines privées des particuliers. Un enfant réanimé immédiatement a cinq fois plus de chances de sortir indemne d’une noyade. D’où l’importance d’une intervention précoce avec bouche-à-bouche et massage cardiaque. En effet, ils font partie de ces gestes qu’il est nécessaire de pratiquer, sans toutefois oublier d’appeler les secours (sapeurs pompiers, renforcés le plus souvent par une équipe de secours médicalisés).

Ne quittez jamais des yeux vos enfants quand ils jouent au bord de l’eau.

Quand et comment agir ?

Il faut d’abord vérifier que la victime respire. Pour cela, regardez si son torse se soulève et essayez de sentir son souffle sur votre joue.
Deux cas sont alors possibles :

  • soit la victime respire : tournez-la sur le côté et appelez les secours.
  • soit la victime ne respire pas : commencez par deux insufflations (bouche-à-bouche). En cas de réaction (toux, mouvements…) continuez le bouche-à-bouche. Si elle ne réagit pas, faites des cycles de massages cardiaques et de bouche-à- bouche pendant une minute et alertez les secours. Si possible, faites alerter les secours par une autre personne et continuez les manœuvres jusqu’à l’arrivée des secours.

Un enfant réanimé immédiatement a cinq fois plus de chances de sortir indemne d’une noyade

Appeler le 15 ou le 18

L’alerte doit toujours être donnée (au 15 ou au 18) le plus rapidement possible, dans la minute qui suit.

  • Si vous n’êtes pas seul, chargez quelqu’un de le faire pendant que vous pratiquez les premiers gestes de secours.
  • Si vous êtes seul, pratiquez les gestes de secours pendant une minute avant de donner l’alerte et ne raccrochez pas.

En pratique

Le bouche-à-bouche

faire passer dans les poumons de l’enfant de l’air frais

Le principe est de faire passer dans les poumons de l’enfant de l’air frais contenu dans les voies aériennes du sauveteur.
Les règles à suivre :

  1. La tête de l’enfant doit être renversée en arrière, sinon sa langue risque de boucher le passage.
  2. Évitez les fuites d’air : chez le nourrisson, en appliquant largement la bouche ouverte à la fois sur son nez et sa bouche. Chez l’enfant, soufflez dans la bouche, en pinçant les narines.
  3. Pour être efficace, l’insufflation doit obtenir un début de soulèvement de la poitrine de la victime, sans excès.
  4. La fréquence des insufflations est de 15 à 20 par minute.

Le massage cardiaque

comprimer le cœur pour entretenir la circulation sanguine

Le principe consiste à comprimer le cœur pour entretenir la circulation sanguine, en pratiquant un cycle alternant bouche-à-bouche (insufflation) et compression thoracique.
Les règles à suivre :

  1. Trouvez le lieu de compression :
    - chez le nourrisson, un doigt en dessous de la ligne unissant les mamelons ;
    - chez l’enfant : sur le haut de la moitié inférieure du sternum.
  2. Comprimez le sternum d’environ :
    - 4 cm chez le nourrisson ;
    - 5 cm chez l’enfant.

Si vous êtes seul, le rythme est 30/2 : vous effectuez des séquences de 30 compressions suivies de 2 insufflations.
Si vous êtes à deux personnes, l’une réalise les insufflations et l’autre les compressions à un rythme 15/2 : 15 compressions suivies de 2 insufflations.
Les gestes de secours doivent être poursuivis jusqu’à l’arrivée des secours.

Source ERC 2010 ; Dans toute la France, les délégations de la Croix-Rouge française proposent des formations de Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC 1).

Accédez au dernier numéro de CDClik Enfance, le 5e et bonne lecture !

 

Dr Jean-Marc JACOB
Médecin sapeur-pompier

Partagez cet article sur :