Publicité
Les offres d'emploi
Journées Francophones des Aides-soignants

Découvrez les rendez-vous incontournables des Aides-soignants.

Publicité

Accompagnement des personnes soignées : comprendre le Module 5

Dans le cadre du module 5 de la formation des aides-soignants « Etablir une relation-communication adaptée à la personne et à son entourage » en vue d'obtenir le DPAS , l'accompagnement de la personne soignée est une partie importante. Ce texte nous rappelle ce qu'est l'accompagnement et comment il trouve ses spécificités dans l'environnement soignant.

soignante patient agé alitéAu Moyen-âge, accompagner signifiait “prendre quelqu'un comme compagnon”. Aujourd’hui, accompagner désigne un mouvement pouvant être protecteur, un sentiment d’utilité pour orienter de manière brève ou plus longue. Cela revient à aider en passant du temps avec quelqu’un, à guider pour un temps donné.

L’accompagnement soignant relève d'une démarche de soins dans un contexte hospitalier, extra-hospitalier. Celui-ci est planifié, il implique l’écoute régulière et l’aide bientraitante apportée aux personnes en fonction des étapes de la vie, des pathologies et  dans différents services (gériatrie, pédiatrie…). Cet accompagnement se caractérise par l’investissement d’un professionnel en santé qui mobilise des savoirs, des connaissances vers des individus ayant des besoins de santé… L'accompagnement peut être réalisé à l’entrée d’une structure et à la sortie de celle-ci mais peut être également assuré dans la continuité des soins. Il fait partie des projets de soins (éducation thérapeutique, soins à domicile...).

Accompagner revient à  « adopter une démarche visant à aider une personne à cheminer, à se construire, à atteindre ses buts, implique d’emblée que l’on considère cette personne en tant que sujet autonome, responsable…» 1. L’accueil du soignant peut mal se faire ou bien se faire. Dans les Ehpad (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes, l’accompagnement personnalisé permet de coordonner l’ensemble des acteurs : soignants, personnes âgées, familles, pour rendre compte la singularité des individus. C’est un processus holistique qui prend donc en compte la dimension de la personne. « Si la prise en considération de chaque personne en perte d’autonomie constitue un principe éthique, son opérationnalisation nécessite une réflexion, voire une révolution, sur le plan organisationnel et sur les moyens alloués. » 2

Dans le contexte économique actuel, accompagner et prendre le temps peut paraître paradoxal, néanmoins, le champ de la bientraitance dessine un enjeu invisible, celui du soin relationnel qui nécessite  une prise en charge globale basée sur des valeurs professionnelles et inscrite dans la réflexion soignante à tout jamais.

Christine PAILLARD
Ingénieur pédagogique

Notes

  1. Beauvais M.,Vers une éthique de l’accompagnement. 7e biennale de l’éducation et de la formation (INRP) ; Lyon, 14-17 avril 2004.
  2. Retailleau B., Pour une approche bientraitante de la personne accompagnée. Soins Aides-Soignantes. Volume 12, numéro 64. mai 2015. p. 9.


Lire aussi

L'auteur

Christine Paillard est docteure en sciences du langage, diplômée en ingénierie pédagogique et titulaire d'une licence en information et communication. Ingénieure documentaire, elle accompagne les étudiants infirmiers à l'acquisition de compétences informationnelles pour remobiliser une démarche documentaire dans une logique professionnelle et universitaire.

Ce dictionnaire à votre attention vous sera précieux : Dictionnaire de la relation et de la communication pour AS/AP/AMP. Noisy-le-Grand : Setes éditions. Avril 2015.

Partagez cet article sur :