Publicité
Les offres d'emploi
Journées Francophones des Aides-soignants

Découvrez les rendez-vous incontournables des Aides-soignants.

Publicité

En EHPAD, les soignants devraient laisser tomber la blouse

Le port d’une tenue civile en maisons de retraite améliorerait les échanges entre les soignants et les résidents souffrant de maladies neurodégénératives selon l’étude STRECLO, la première du genre. Les résultats suggèrent que cela impacterait leur bien-être de façon positive.

Selon des travaux récents, les résidents desoignant relation résidents EHPADs EHPAD atteints de démences ont plus le « blues » face à des soignants de blanc vêtus. En effet, l’étude STRECLO réalisée au sein de trois établissements a montré le rôle de la tenue vestimentaire des professionnels de santé sur les résidents, en particulier ceux souffrants de troubles cognitifs. Sans surprise, l’absence de la blouse réduit « la distance institutionnelle » et conduit les résidents à se sentir davantage chez eux.

Ainsi, une tenue civile favoriserait la fréquence des échanges entre les personnes âgées et les personnels soignants. Les observations ayant été effectuées au moment de la collation de l’après-midi, qui a pour but la détente, on remarque que les conversations étaient plus personnelles et moins axées sur la santé. Plus précisément, les seniors bénéficiant de goûters sans blouses blanches à l’horizon paraissent plus attentifs, sourient davantage et sont moins endormis. On constate également davantage « d’accrochage visuels » et moins de stress et d’anxiété de la part des résidents. Par conséquent le développement de contacts plus intimes au moment de la collation aurait des effets positifs sur leur bien-être et leur capacité d’attention. Le port de la blouse n’est pas anodin dans la relation. L’enlever sur des temps bien définis de convivialité modifie favorablement les interactions entre les soignants et les aînés, souligne Aude Letty, déléguée générale de la fondation Korian qui est à l’initiative des travaux en partenariat avec l’université de Tours.

Ce n’est pas la blouse qui fait le soignant mais…

Dans une seconde phase de l’étude, les chercheurs ont voulu connaître le point de vue des professionnels de santé. Si ceux-ci conviennent des améliorations en matière de communication et d’attention de la part des personnes âgées, ils ne sont pas forcément à l’aise à l’idée de laisser de côté leur tenue de travail. Avec ou sans blouse, ils restent des professionnels. Le port de la blouse est en effet associé à un sentiment de sécurité. Elle tient un rôle de protection physique (hygiène) et psychique pour le maintien de la distance soignant/soigné et donne au professionnel une certaine contenance.

Cette étude de faible ampleur, devrait être reproduite à plus grande échelle afin de savoir si les résultats sont similaires. En attendant, si cela peut sembler utile que les soignants remettent leur tenue civile pendant les goûters, ceux-ci non pas forcément le temps de se changer ! La pénurie de personnels en EHPAD et la surcharge de travail demeure malheureusement d’actualité.

Partagez cet article sur :