Publicité
Les offres d'emploi
Journées Francophones des Aides-soignants

Découvrez les rendez-vous incontournables des Aides-soignants.

Publicité

JFAS 2019 : "Améliorer la perception du temps pour améliorer la qualité et la sécurité des soins"

Les 24 et 25 janvier 2019, les Journées Francophones des aides-soignants (JFAS) ont accueilli près de 500 participants. Deux journées de formation à l’initiative de Trilogie Santé autour de la thématique du temps : l’aide-soignant et le temps de soin, "le conflit temporalité/humanité au cœur de la pratique soignante."

"Comment je me situe par rapport au temps, aux différentes temporalités entre les patients, les soignants et essayer de découvrir comment nous pourrions améliorer notre perception du temps pour améliorer la qualité et la sécurité des soins", explique en préambule, Dominique Le Pestipon, responsable pédagogique des JFAS. La question du "temps" est un sujet qui "revient en permanence" chez les soignants. "70% des professionnels manquent de temps" d’après une étude présentée par Philippe Denormandie, directeur des relations publiques et médicales chez NEHS. Une préoccupation partagée par Cécile, aide-soignante : "Le matin c’est la course pour les toilettes, les sonnettes, ça sonne à longueur de journée."

"Le temps en tant que quantité est presque moins important que la qualité de la présence"

La gestion du temps est un état d’esprit, une compréhension des enjeux dans la relation de soin. Le neuropédiatre Alain de Broca définit ainsi le soin : "C’est d’abord une rencontre. C’est poser un langage, une parole et oser croire que l’autre a toute une vie et lui apporter aussi un acte technique. Le temps en tant que quantité est presque moins important que la qualité de la présence. La capacité à entrer en relation avec la personne avec qui je suis."

Devenir Maître du temps, c’est aussi savoir gérer son stress pour être efficient. "Entre deux chambres, une technique de marche consciente avec un temps d’inspire et d’expire plus long intégrée dans son cadre de travail, peut être très efficace", conseille la sophrologue Nathalie Bergeron-Duval.

A l’issue de ces journées, Dominique Le Pestipon "espère que les participants ont pris conscience qu’il y a une partie qui vient d’eux-mêmes dans la gestion du temps et qu’ils amèneront dans leurs équipes, des éléments de réflexion pour améliorer les pratiques."

Les objectifs des JFAS

•    Actualiser ses connaissances sur le concept temps
•    Savoir allier ses représentations professionnelles (de l’idéal au possible) 
•    Savoir définir en équipe des stratégies pour que "le possible" soit "professionnel"
•    Savoir composer avec le temps pour être performant et respectueux des valeurs d’humanité.

Rendez-vous les 23 et 24 janvier 2020 à Paris pour la 6e édition des JFAS autour de la thématique : L’aide-soignant et les relations complexes avec les familles "Comment comprendre et se comprendre afin d’instaurer voire de restaurer la communication pour le bien de tous".

H1 : JFAS 2019 : « Améliorer la perception du temps pour améliorer la qualité et la sécurité des soins »

Mots clés : jfas, 2019, temps, temporalité, soins, aides-soignants, patients, qualité, sécurité, stress, épuisement, fatigue, amélioration, fnass

Chapô : Les 24 et 25 janvier 2019, les Journées Francophones des aides-soignants (JFAS) ont accueilli près de 500 participants. Deux journées de formation à l’initiative de Trilogie Santé (https://www.trilogie-sante.com/) autour de la thématique du temps : l’aide-soignant et le temps de soin, « le conflit temporalité/humanité au cœur de la pratique soignante. »

PHOTO CACHEE EN PJ

VIDEO : https://www.youtube.com/watch?v=W5-kSaScvBs&feature=youtu.be

 « Comment je me situe par rapport au temps, aux différentes temporalités entre les patients, les soignants et essayer de découvrir comment nous pourrions améliorer notre perception du temps pour améliorer la qualité et la sécurité des soins », explique en préambule, Dominique Le Pestipon, responsable pédagogique des JFAS. La question du « temps » est un sujet qui « revient en permanence » chez les soignants. « 70% des professionnels manquent de temps » d’après une étude (https://www.infirmiers.com/profession-infirmiere/presentation/a-la-recherche-temps-retrouve.html)  présentée par Philippe Denormandie, directeur des relations publiques et médicales chez NEHS (https://nehs.com/). Une préoccupation partagée par Cécile, aide-soignante : « Le matin c’est la course pour les toilettes, les sonnettes, ça sonne à longueur de journée. »

« Le temps en tant que quantité est presque moins important que la qualité de la présence »

La gestion du temps est un état d’esprit, une compréhension des enjeux dans la relation de soin. Le neuropédiatre Alain de Broca définit ainsi le soin : « C’est d’abord une rencontre. C’est poser un langage, une parole et oser croire que l’autre a toute une vie et lui apporter aussi un acte technique. Le temps en tant que quantité est presque moins important que la qualité de la présence. La capacité à entrer en relation avec la personne avec qui je suis. »

Devenir Maître du temps, c’est aussi savoir gérer son stress pour être efficient. « Entre deux chambres, une technique de marche consciente avec un temps d’inspire et d’expire plus long intégrée dans son cadre de travail, peut être très efficace », conseille la sophrologue Nathalie Bergeron-Duval.

A l’issue de ces journées, Dominique Le Pestipon « espère que les participants ont pris conscience qu’il y a une partie qui vient d’eux-mêmes dans la gestion du temps et qu’ils amèneront dans leurs équipes, des éléments de réflexion pour améliorer les pratiques. »

Les objectifs des JFAS

  • Actualiser ses connaissances sur le concept temps
  • Savoir allier ses représentations professionnelles (de l’idéal au possible)  
  • Savoir définir en équipe des stratégies pour que « le possible » soit « professionnel »
  • Savoir composer avec le temps pour être performant et respectueux des valeurs d’humanité.

Rendez-vous les 23 et 24 janvier 2020 à Paris pour la 6e édition des JFAS autour de la thématique : L’aide-soignant et les relations complexes avec les familles

« Comment comprendre et se comprendre afin d’instaurer voire de restaurer la communication pour le bien de tous »

Inès Kheireddine

Partagez cet article sur :