Publicité
Les offres d'emploi
Journées Francophones des Aides-soignants

Découvrez les Journées Francophones des Aides-soignants, le rendez-vous annuel incontournable pour tous les aides-soignants.

Publicité

Lili Sohn, la bande-dessinée plus forte que le cancer

Lili Sohn est auteure de bande-dessinée. A 29 ans, elle a fait l’expérience du cancer. Une expérience difficile qui "rend moins con", plaisante-t-elle aujourd’hui et qui l’a poussée à se consacrer à la bande-dessinée, son rêve depuis longtemps. Infirmiers.com est allé lui rendre visite à Marseille. Rencontre en images avec une jeune femme pétillante, débordante de projets et d’énergie.

lili sohn"J’ai été diagnostiquée d’un cancer du sein en février 2014, à 29 ans. J’ai également découvert mon super pouvoir de magicienne : transformer le caca en paillettes". Si vous ne la connaissiez pas encore, voici Lili. Lili Sohn, 32 ans, auteur de bande-dessinée. Sa vie a pris un tournant difficile en 2014. A l’époque, Lili habitait alors à Montréal au Québec. Elle avait "la vie d'une jeune femme de 29 ans", sourit-elle, installée dans le canapé du salon de son appartement marseillais. Entendre : elle "travaillait" (dans le jeu vidéo), "habitait avec son chéri" et "faisait la fête". Un jour, la jeune femme se découvre "un téton un peu bizarre, qui rentrait un peu". Lors des consultations, les médecins ne trouvent rien mais par acquis de conscience, l'envoient tout de même faire une échographie. "C'est là qu'on est tombés sur une tumeur de la taille d'une balle de ping-pong". A l’époque, Lili Sohn se sent très seule face à la maladie. "Je crois qu’on se sent clairement isolé. En plus, le fait que je sois si jeune, on pense que ça n’arrive à personne d’autre…" En surfant sur Internet, elle découvre pourtant que ce n’est pas le cas : "j’ai vite trouvé plein de blogs, de forums" sur le sujet. Lili Sohn créé alors son propre blog, "Tchao Günther : l’histoire de Lili et de son cancer du sein". Elle se met à raconter, à travers la voix de son double dessiné, un petit bout de femme à frange et à lunettes : le cancer, les angoisses, les moments gênants, la féminité, tout. Et aujourd’hui, l’après-cancer. Pourquoi Günther ? "Parce que les dompteurs de bêtes féroces dans les cirques utilisent les langues germaniques". Une façon d'inciter ce cancer "à sortir le plus vite possible" de son corps.

Voir la vidéo Regard de patient : "la phrase de cette infirmière m'a portée"

Je n’avais pas choisi d’être malade et j’avais au moins envie de choisir comment j’allais vivre avec Günther !

"Le quotidien est devenu hyper médicalisé et comme j’avais ce réflexe de vouloir tout raconter en BD, que j’avais tout le temps mon carnet, très vite, le personnel s’est rendu compte de ce que j’étais en train de faire sur mon blog avec ce récit en bande-dessinée", raconte Lili Sohn. "Eux, ils trouvaient ça marrant. C’est vrai que, pour une fois, on racontait leur quotidien, et le mien, de manière un peu plus rigolote. J’ai l’impression d’avoir eu une relation privilégiée avec le personnel soignant. Je posais facilement des questions, il prenait le temps de me répondre et de tout bien m’expliquer comme il savait que ça allait se retrouver sur le blog".

Une mastectomie prophylactique

Lili Sohn est porteuse d’une mutation sur son gène BRCA1, "comme Angelina Jolie, on en a beaucoup parlé, ça a été très médiatisé", rappelle-t-elle. Comme l’actrice, la jeune femme a donc choisi de faire une mastectomie prophylactique. "J’avais un taux très élevé de récidive et pour me protéger, j’ai préféré faire ôter mes glandes mammaires", raconte-t-elle. La reconstruction s'est achevée "l’année dernière".

Aujourd’hui, Lili Sohn se consacre à la bande-dessinée et à l’illustration. Elle continue à travailler dans le milieu médical et vient par exemple de sortir une série de vidéos intitulée "Chuis pas Docteur", en partenariat avec l’Institut Curie, dans lesquelles elle vulgarise les différentes techniques de reconstruction mammaire. Depuis quelques mois, elle travaille aussi à un nouveau projet : "OUI parce que je change ENFIN de sujet", s’écrit-elle sur son blog. De quoi s’agit-il ? D’un guide décontracté de l’anatomie féminine. Son titre ? "Vagin Tonic".

Pour en savoir plus :

Partagez cet article sur :