Publicité
Les offres d'emploi
Publicité

Le ministère confirme préparer une "revalorisation du régime indemnitaire"

Le ministère des affaires sociales et de la santé prépare une "revalorisation du régime indemnitaire" des aides-soignants, a-t-il confirmé le 7 mars dernier, après une rencontre avec des syndicats.

soignantes hôpital couloir chariotLa journée d'action initiée par les syndicats CGT, FO et SUD des secteurs sanitaires, social et médico-social publics et privés s'est traduite mardi par un taux de grévistes à l'hôpital public du même ordre que le 8 novembre 2016, à 9%. La manifestation parisienne a rassemblé beaucoup plus de participants qu'en novembre.

Juste avant, en fin de matinée, une délégation de ces trois syndicats a été reçue par des représentants du ministère de la santé. Les syndicalistes sont sortis déçus, tout en signalant que la question d'une revalorisation des aides-soignants avait été évoquée. Le ministère a transmis à APMnews le 7 mars au soir un compte-rendu de cet entretien, confirmant que le cabinet de Marisol Touraine a "fait part de la décision de la ministre de porter des mesures spécifiques à l'attention des aides-soignants". Il a donc promis "la reprise et la finalisation des travaux engagés sur l'actualisation du référentiel activités-compétences" puis "l'engagement des travaux d'actualisation du référentiel de formation". Le ministère envisage aussi "l'amélioration des modalités de reclassement des aides-soignants promus dans le corps infirmier" ainsi que "la revalorisation [de leur] régime indemnitaire".

Lors de la manifestation parisienne, des représentants de la CGT et de FO ont regretté qu'aucun montant de revalorisation ni de calendrier ne soient encore sur la table alors que l'élection présidentielle a lieu dans moins de 2 mois. Le périmètre reste aussi à préciser : il pourrait s'agir de revaloriser la "prime Veil" de 15 € dont les aides-soignants bénéficient depuis 1975, ou encore leurs indemnités de nuit, avaient rapporté les syndicalistes. Par ailleurs, le cabinet a affirmé à la CGT, FO et SUD "que la ministre entendait pleinement le message des personnels, portant notamment sur la difficulté des conditions de travail dans les établissements hospitaliers", selon le compte rendu du ministère.

Il a fait valoir que "les moyens des établissements de santé ont progressé de 10 milliards d'euros pendant le quinquennat" et que "31.000 postes de soignants ont été créés depuis 2012 (26.000 postes d'infirmières, 2.000 postes d'aides-soignants et 3.000 postes de médecins)".

Outre l'augmentation du point d'indice et les revalorisations qui vont intervenir dans le cadre du protocole "Parcours professionnels, carrières et rémunérations" (PPCR), "les infirmières ont bénéficié en 2015 d'une revalorisation de 250 € à 500 € nets par an en fonction de l'ancienneté", poursuit-il. "Les agents de catégorie C (aides-soignants, agents administratifs) ont bénéficié d'une revalorisation de 480 € nets par an."

Le ministère rappelle que la stratégie nationale pour l'amélioration de la qualité de vie au travail "est en cours de déploiement". Il signale notamment qu'Edouard Couty, chargé d'une mission à ce sujet, "a déjà organisé plusieurs médiations".

Partagez cet article sur :