Publicité
Les offres d'emploi
Journées Francophones des Aides-soignants

Découvrez les Journées Francophones des Aides-soignants, le rendez-vous annuel incontournable pour tous les aides-soignants.

Publicité

Video - Laïcité : pour un meilleur vivre ensemble

Pour traiter de la laïcité et comment l'articuler avec les pratiques religieuses au travail, l'Appel Médical dans le cadre de ses « Exclusifs » a fait confiance à infirmiers.com  Aline Crépin, directrice « Responsabilité sociétale » (Randstad France), répond à nos questions sur ce sujet sensible au coeur des entreprises et des établissements de santé, et ce sur deux axes : le comprendre et le faire comprendre pour un mieux vivre ensemble.

Depuis plusieurs années maintenant, nous avons souhaité disposer de chiffres fiables concernant la question de la laïcité au travail car le sujet fait l'objet de nombreux fantasmes et communications diverses et variées. Connaître la réalité de ce sujet sensible apparaissait donc indispensable souligne Aline Crépin.  Un récent rapport sur la question du fait religieux en entreprise montre que l'on observe une montée des demandes à caractère religieux (absence pour fête religieuse, aménagement du temps de travail, port de signes, refus de réaliser des tâches...), sans pour autant créer de problèmes particuliers soulignons-le. La moitié des managers y font face précise Aline Crépin.

Une question se pose cependant : parler de religion en entreprise alors que le mot « laïcité » est omniprésent dans les discours, ne fait-il pas courir le risque d'enfermer le sujet, voire d'attiser les conflits ? Il y a une ambiguité sur ce mot de laïcité qui est beaucoup pris au sens de neutralité or, la neutralité ne s'applique qu'aux agents publics. En effet, dans les entreprises privées, les salariés peuvent exprimer leurs convictions religieuses.  Cette différente est importante dans les faits.

Les managers doivent disposer de clés qui leur permettront une vision plus éclairée du sujet pour un « vivre ensemble » apaisé dans l'entreprise.

Pour Aline Crépin, une chose est sûre, les managers ont toujours peur d'être discriminants. Ils ne savent pas toujours comment se comporter et parler avec le salarié de sa religion. La crainte du manager est de prendre une mauvaise décision et de générer un conflit uniquement par manque de dialogue. Il faut vraiment libérer la parole, s'ouvrir à l'autre en respectant les gardes fous : l'hygiène, la sécurité et bien entendu le refus du prosélytisme.

Le manager doit aborder le sujet du fait religieux au travail sous l'angle de l'organisation du travail, des tâches et de l'équipe en général.

Autre angle de réflexion, si l'on regarde cette question de la place des religions à l'hôpital espace laïc par définition, n'est-ce pas plus complexe alors que les religions s'expriment dans la relation soignant/soigné et entre les soignants eux-mêmes ? A l'hôpital public, la neutralité s'impose en effet pour pouvoir accueillir les personnes de toutes confessions. Cependant, certains patients refusent certains soins dans le cadre de leurs revendications religieuses. Il faut alors que le personnel soignant soit en capacité de dialoguer, d'expliquer pourquoi il peut être dangereux pour leur santé d'avoir telle ou telle pratique et de proposer des solutions, d'autant si le pronostic vital est en jeu.

Dialoguer, sans jugement, dans une perspective d'ouverture d'esprit mutuelle.

On l'aura bien compris, la finalité est de créer les conditions d'un vivre ensemble apaisé. Pour ce faire, bien sûr, il faudrait pouvoir être au fait de toutes ces questions, ce qui est rarement le cas. Pour Aline Crépin, il est important que les entreprises donnent des règles claires à leurs managers, ce qu'ils peuvent accepter ou non, jusqu'où ils peuvent aller dans la négociation, de quoi doit se nourrir le dialogue. Après tout est affaire de confiance car, comme je l'ai rappelé dans la grande majorité des cas, les managers traitent quotidiennement de ces questions-là sans pour autant que cela pose de problèmes organisationnels. La prise en compte du fait religieux au travail nécessite donc plus que jamais de savoir agir avec courage et fermeté face aux cas inacceptables, mais aussi de faire preuve de pragmatisme, d’ouverture d’esprit et de respect des personnes pour gérer de manière apaisée des situations qui, au quotidien, sont encore peu conflictuelles.

S'affranchir des débats théologiques, revenir à la tâche à accomplir et à l'organisation du travail, voilà le conseil d'expert donné par Aline Crépin aux managers sur cette question des pratiques religieuses au travail ; un sujet nécessairement complexe qui doit rassembler et non diviser.

Partagez cet article sur :