Habillage et déshabillage

Article Extrait de : Soins Aides-soignantes • n° 34

Aide-soignant.com s’est associé aux éditions Elsevier Masson pour vous proposer une sélection d’articles issus de leurs deux revues aides-soignantes.

Cet article est extrait de la rubrique "Régles d'Orr" coordonnée et réalisée par Marie-Odile Rioufol, Cadre formateur, Lyon (69)

____________________

Le vêtement est un élément protecteur par rapport à la température extérieure et directement lié à l’intimité de chacun. Il s’agit d’un moyen de communication non  verbale. Il contribue au confort physique et joue un rôle majeur dans l’état de  bien-être psychologique de la personne.

habillage et deshabillageSe vêtir et se dévêtir demande dextérité, équilibre et coordination, ainsi qu’une amplitude de mouvements suffisante et une certaine capacité neuromusculaire. La prise de décision dans le choix de vêtements appropriés exige une intégrité des fonctions physiques, psychologiques ou mentales de la personne. Certains patients ou personnes âgées peuvent présenter un désintérêt pour leur apparence physique et une difficulté à garder leurs vêtements ajustés et propres.

L’aide-soignante guidera la personne dans le choix de ses vêtements en fonction de son état et de sa dépendance physique et psychologique, l’aidera et la stimulera à se vêtir et à se dévêtir.

Objectifs et organisation

Le fait de s’habiller et de se déshabiller, au minimum deux fois par jour, fait partie intégrante de la vie quotidienne. Mais il suffit de douleurs, de difficultés de préhension ou d’amplitude de mouvements, voire la présence de certaines pathologies, pour que ces gestes presque automatiques deviennent douloureux et  roblématiques, voire impossibles sans l’aide de quelqu’un.

Les aides-soignantes proposent au quotidien leur aide et leur soutien à  la personne pour se vêtir et se dévêtir de façon adéquate en fonction de sa pathologie, de la température ambiante et de ses habitudes vestimentaires, en tenant compte des précautions à prendre pour le confort du patient et sa sécurité.

Lecture des transmissions

La lecture des transmissions permet de s’informer des capacités ou des difficultés du patient à s’habiller et/ou se déshabiller. Il existe plusieurs types de difficultés :

  • physiques : concernant la préhension, la coordination, la dextérité, l’équilibre, la capacité neuromusculaire, l’amplitude des mouvements, en cas de douleurs ou d’immobilisation des membres supérieurs limitant la possibilité de se vêtir et se dévêtir ;
  • psychologiques : difficultés ou désintérêt à choisir les vêtements ;
  • mentales : choix des vêtements inadapté par rapport à la température.

Recueil des informations

Le recueil des informations se pratique au lit du patient et permet d’évaluer son état de fatigue et ses capacités d’autonomie physique et psychologique, qui détermineront une aide au soin partielle ou totale.

Réalisation

Après le lever et la toilette, il est important de proposer son aide pour l’habillage des personnes qui présentent des difficultés. Il en sera de même le soir au coucher pour le déshabillage.

Efficacité et aide à la personne

En fonction de sa fatigue, de ses capacités d’autonomie et de son degré de participation, critères qui sont spécifiés dans la grille d’évaluation de la personne âgée en perte d’autonomie1 (tableau 1), il est nécessaire d’aider la personne à s’habiller et se déshabiller si elle ne peut pratiquer ce soin toute seule.

Hygiène

Les vêtements proposés sont changés régulièrement et ne doivent pas être tâchés. Les vêtements sales, s’ils appartiennent à l’établissement, sont placés dans un sac à linge. S’ils sont personnels, ils doivent être placés à part dans l’armoire du patient.

Sécurité

Les vêtements doivent être adaptés à la température ambiante pour éviter une trop forte transpiration et une déshydratation. Il faut ainsi :

  • déshabiller ou découvrir en partie la personne en cas d’hyperthermie ;
  • éviter le risque de chute en réajustant les vêtements trop longs et en vérifiant que les pieds sont bien maintenus dans les chaussures ;
  • sécuriser les personnes âgées en respectant leurs habitudes vestimentaires.

Confort

Un vêtement confortable doit être propre, adapté à la température ambiante, suffisamment ample pour permettre une respiration et une digestion normale et ne pas gêner la circulation sanguine, les mouvements, le sommeil et le repos. Il est facile à manipuler pour l’élimination et protège l’intimité du patient.

Quelques règles sont à respecter :

  • un membre handicapé, douloureux et/ou immobilisé sera déshabillé en dernier et habillé en premier ;
  • pour un patient qui porte une chemise de l’hôpital, il est important de bien la fermer dans le dos lorsqu’il se lève, si besoin avec un sparadrap, ou de lui proposer de mettre un slip ;
  • il faut veiller à ce que les vêtements portés dans le lit soient bien tirés et ne fassent pas de plis.

Critères de qualité du soin : sécurité, confort et respect

Certains critères de qualité du soin sont déterminants :

  • la personne porte ses vêtements personnels si son état le permet ;
  • elle exprime sa satisfaction ;
  • le choix des vêtements est conforme à ses désirs ;
  • la chemise d’hôpital ou le vêtement respecte sa pudeur et son intimité ;
  • les vêtements proposés sont adaptés à la température ambiante, propres, bien ajustés et favorisent l’esthétique ;
  • les chaussures sont adaptées aux pieds et les maintiennent, sans risque de chute.

Relation

Avec la personne

Il est important de :

  • ne pas “faire à la place” de la personne pour aller plus vite, et de respecter son rythme ;
  • faire preuve de patience auprès de personnes qui refusent de se vêtir ;
  • stimuler les personnes qui manifestent un désintérêt pour leur apparence physique ;
  • faire participer la famille pour qu’elle apporte des vêtements adaptés à l’état de la personne ;
  • favoriser l’image corporelle et l’esthétique dans le choix des formes et des couleurs, ajuster les vêtements pour qu’ils soient plaisants sur le corps : ne pas laisser les jupons dépasser, les bas “tirebouchonner”, les braguettes mal fermées, etc. ;
  • faire en sorte que les vêtements soient en bon état : signaler les vêtements troués, déchirés, sans boutons.

Avec l’équipe

Il est important de transmettre les observations sur le soin et toute anomalie dans le choix et la capacité de la personne à se vêtir et à se dévêtir, ainsi que sur son comportement.

 

Tableau 1. Grille d’évaluation et d’aide pour l’habillage et le déshabillage en fonction de l’autonomie de la personne

Autonomie selon
les critères :
S
T
C
H
La personne décide du choix de ses vêtements (décide d’en changer),
les prépare et s’organise seule.
Spontanément : il n’y a pas d’incitation ou de stimulation (sans avoir à lui rappeler, lui montrer ou lui expliquer).
Totalement : tous les actes nécessaires sont effectués (choisir ses vêtements, les préparer, les mettre et les enlever).
Correctement : la réalisation est conforme aux usages et aux moeurs, dans le bon ordre, dans le bon sens, adaptée à la météo, aux activités réalisées et à la sécurité vis-à-vis de soi et des autres
Habituellement : fait référence au temps et à la fréquence de la réalisation.
Rappels et encouragements
selon les critères STCH
La personne s’habille seule mais doit être stimulée :
• vérifier éventuellement la présence et le choix des vêtements (propres, conformes aux usages et compatibles avec la météo) ;
• donner un coup de main éventuel pour réajuster un vêtement et soigner l’apparence.
Aide moyenne
selon les critères STCH
La personne a besoin d’aide pour le choix de ses vêtements, mais aussi de surveillance lorsqu’elle s’habille :
• préparer les vêtements : mettre au-dessus celui qui sera mis en premier ;
• apporter de l’aide selon le handicap :
– habillage du haut : vêtements passés par les bras ou la tête ;
– habillage moyen : fermeture sur le corps (boutonnage des
vêtements, fermeture éclair, ceintures, bretelles, pressions) ;
– habillage du bas : vêtements passés par le bas du corps et aide pour
mettre les chaussettes, les bas et les chaussures.
Grande aide
selon les critères STCH
La personne nécessite de l’aide pour s’habiller et se déshabiller :
• sortir son linge et lui présenter ;
• l’aider au fur et à mesure pour son habillage du haut, moyen et du bas ;
• en cas de perte d’autonomie psychique, nommer au fur et à mesure les gestes à pratiquer, guider dans la façon de procéder et stimuler par la parole.
Aide totale
selon les critères STCH
La personne ne s’habille pas seule et doit être habillée par un tiers.

Source : Variables de la grille d’évaluation de la personne âgée en perte d’autonomie : grille Aggir (autonomie gérontologique, groupes iso-ressources).

 

Note
1. Décret n° 2008-821 du 21 août 2008 relatif au guide de remplissage de la grille nationale Aggir, disponible sur www.legifrance.gouv.fr

Soins Aides-soignantes n°34 S'abonner

Soins Aides-soignantes

Editeur : Elsevier Masson
6 n° par an
+ version en ligne de la revue (accès payant pour les Institutions)
Dimensions : 21 cm x 29,7 cm

Les rubriques : Actus - Rubriques alternées : Pathologie, Démarche de soins, Juridique, Domicile, Règles d’ORR, Psychologie, Diététique, Bien-être du soignant - Dossier, Fiches, Vie pratique, petites annonces, agenda.

• Juin 2010 • Article extrait de la revue Soins Aides-soignantes n°34

Règles d'ORR
Rubrique coordonnée et réalisée
par Marie-Odile Rioufol
Cadre formateur, Lyon (69)

Partagez cet article sur :