Publicité
Les offres d'emploi
Journées Francophones des Aides-soignants 2018

Découvrez les Journées Francophones des Aides-soignants, le rendez-vous annuel incontournable pour tous les aides-soignants. Les 25 & 26 janvier 2018 à Paris.

Publicité

Le cancer du sein : comprendre le processus cancéreux

Article Extrait de : L’aide-soignante • n° 118

Aide-soignant.com s’est associé aux éditions Elsevier Masson pour vous proposer une sélection d’articles issus de leurs deux revues aides-soignantes.

Cet article fait partie du dossier  "Le cancer du sein".

____________________

Le cancer résulte de la survenue d’un dysfonctionnement de certaines cellules de l’organisme, qui se développent de façon anormale et se multiplient pour former une tumeur. Elles peuvent migrer vers d’autres tissus et constituer des métastases. Il existe de nombreux facteurs de risque favorisant l’apparition d’un cancer. Chaque patient suit un traitement individualisé dans un établissement spécialisé.

Comprendre le processus cancéreuxUn cancer est une maladie de la cellule, unité de base de la vie. Celle-ci produit de l’énergie et l’utilise pour la fabrication de toutes les substances nécessaires à son fonctionnement. L’organisme contient environ un million de milliards de cellules, chacune jouant un rôle précis. Elles s’organisent et se regroupent pour former des tissus ou des organes (cellules musculaires, nerveuses, osseuses, etc.). Une partie d’entre elles meurt chaque jour ; elles sont remplacées par de nouvelles cellules identiques.

Développement de la cellule cancéreuse

Une cellule cancéreuse est une cellule qui s’est modifiée. Habituellement, les modifications subies sont réparées par l’organisme. Mais une cellule devenue cancéreuse (ou maligne) a perdu ses capacités de réparation. Elle se met alors à se multiplier dans un organe ou un tissu et finit par former une masse appelée tumeur maligne.

Les cellules cancéreuses échappent au vieillissement et à la mort programmée des cellules normales. Elles sont capables de se renouveler mais aussi de se détacher de leur tumeur primitive pour migrer vers d’autres tissus. Cette migration se réalise par les vaisseaux lymphatiques ou les vaisseaux sanguins. Se développent alors de nouvelles tumeurs : les métastases.

Les facteurs de risque

S’il n’est pas toujours aisé de trouver une explication à l’apparition d’un cancer, certains facteurs de risque ont été clairement identifiés. Un facteur de risque ne conduit pas nécessairement à la formation d’un cancer, mais est lié à une augmentation du nombre de cancers chez les personnes concernées. On distingue :

  • les facteurs initiateurs (hérédité, virus oncogènes et radiations) à l’origine de la mutation d’une première cellule cancéreuse ;
  • les facteurs promoteurs, dont les comportements à risque (tabac, etc.) à l’origine du développement de ce cancer à partir des premières cellules. Les facteurs de risque sont généralement liés à un ou plusieurs types de cancer.

- Le tabac : pour les cancers du poumon, de la gorge, de la vessie, de l’estomac…
- L’alcool : responsable de certains cancers des voies respiratoires et digestives hautes et du cancer du foie.
- L’alimentation déséquilibrée : les graisses animales, les viandes rouges, les grillades, etc. Le rôle de ces aliments est important dans la formation de cancers du colon et de la prostate.
- L’obésité est également un facteur de risque dans le cancer du sein.

L’âge

Le risque de cancer augmente après 50  ans. Le cancer du sein est rare chez les femmes de moins de 30 ans. Le risque augmente entre 50 et 75 ans près des deux tiers des cancers du sein)1.

L’hérédité

Certains cancers comportent un facteur de risque héréditaire. Un cancer diagnostiqué chez plusieurs membres d’une famille est qualifié d’héréditaire. Une démarche de dépistage est alors suivie chez les proches du premier degré.

Les risques chimiques

De nombreuses substances présentes dans l’environnement peuvent provoquer le processus cancéreux. Ces produits cancérigènes se retrouvent dans les industries de la chimie, du cuir, du caoutchouc, la métallurgie, l’agriculture, la construction et l’isolation de bâtiments, la voirie, etc. L’eau et l’air véhiculent ces agents chimiques cancérigènes.

Les risques physiques

L’exposition prolongée aux rayonnements du soleil ou aux radiations nucléaires est un facteur de risque cancéreux.

Le risque biologique

Certains virus (comme le papillomavirus pour le cancer du col de l’utérus) peuvent initier un cancer.

Facteurs individuels prédisposants

Génétique : une prédisposition familiale peut exister (antécédent familial de cancer du sein).

Hormonal : les hormones sexuelles peuvent créer un terrain favorable au cancer (prostate chez l’homme, sein chez la femme).

Immunitaire : la capacité de défense de l’organisme jouerait un rôle essentiel, notamment dans la croissance des cancers.

Facteurs locaux : certains états locaux peuvent évoluer en cancer (grain de beauté et cancer de la peau par exemple).

Les traitements

Chaque cancer est différent. Il est donc nécessaire d’envisager un traitement adapté à chaque pathologie. Le traitement est uniquement effectué en milieu spécialisé, selon une stratégie définie par une équipe médicale pluridisciplinaire, comportant des médecins spécialisés en oncologie, radiothérapie, chirurgie, gynécologie, gastro-entérologie, etc. La réunion de concertation pluridisciplinaire donne un cadre formel à la discussion thérapeutique pour chaque cas. Le compte rendu est adressé au médecin traitant pour établir les soins en concertation avec celui-ci.

L’équipe médicale prend en compte l’état de santé de la personne, son âge et analyse la tumeur (forme invasive, présence de métastases), les fonctions cardiaque et rénale, la présence d’autres maladies…

Le traitement fait appel à une ou plusieurs techniques cumulées :

  • la chirurgie ;
  • la radiothérapie et la curiethérapie ;
  • la chimiothérapie. Certains cancers peuvent bénéficier également :
  • d’un traitement hormonal ; – d’un traitement à visée immunologique ;
  • d’un traitement à base d’ultrason, une technologie en développement s’appuyant sur la focalisation d’un faisceau ultrasonore très puissant sur une métastase.

L’annonce du diagnostic

L’annonce du diagnostic est réalisée par le médecin référent, accompagné d’une infirmière. L’ensemble des traitements et des soins retenus en équipe pluridisciplinaire sont présentés. Une relation de confiance doit se tisser dès cette annonce. Après avoir rencontré le médecin, le patient rencontre une infirmière référente, dans un deuxième temps. Cette consultation permet à celle-ci de vérifier la compréhension des informations données par le médecin et de les réexpliquer si besoin.

Offrir au patient la possibilité d’exprimer ses angoisses face à la maladie, à l’organisation des soins, aux traitements est l’objectif du dispositif d’annonce du Plan cancer 2003-20082.

Conclusion

L’incidence du cancer est en augmentation3. Cependant, les progrès considérables, tant dans les domaines du dépistage que de la recherche de traitements permettent d’augmenter globalement le taux de survie. Ces progrès sont le résultat de l’implication des équipes de santé et des Plans cancer 2003-2008 et 2009-20132. 

Notes

  1. Kelsey JL, Bernstein L. Epidemiology and prevention of breast cancer. Annu Rev Publ Health 1996 ; 17 : 47-67.
  2. En savoir plus sur les mesures des deux Plans cancer : Institut national du cancer ; www.e-cancer.fr.
  3. Hospices civils de Lyon/ Institut de veille sanitaire/Institut national du cancer/Francim/Institut national de la santé et de la recherche médicale. Projections de l’incidence et de la mortalité par cancer en France en 2010. Rapport technique. Avril 2010. www.invs.sante.fr.
L'Aide Soignante 118 S'abonner

L’aide-soignante

Editeur : Elsevier Masson
10 n° par an
+ version en ligne de la revue (accès payant pour les Institutions)
Dimensions : 21 cm x 29,7 cm

Les rubriques :
Actualités - Dossier Formation – Zoom – Pratique - Fiche technique - Guide (livres, agenda, petites annonces…)

• Juin-Juillet 2010 • Article extrait de la revue L'aide-soignante n°118

Hélène BEAUFILS BERTRAND
Cadre de santé formateur
Ifas/Ifsi Paul Guiraud, Villejuif (94)
helene.bertrand@ch-pgv.fr

Partagez cet article sur :