Publicité
Les offres d'emploi
Publicité

Pose d’un étui pénien et change de la poche

Article Extrait de : Soins Aides-Soignantes n° 27

Soins - Aide Soignante 27 S'abonner

Soins Aides-Soignantes

Editeur : Elsevier Masson
6 n° par an
+ version en ligne de la revue (accès payant pour les Institutions)
Dimensions : 21 cm x 29,7 cm


Les rubriques :
Actus - Rubriques alternées : Pathologie, Démarche de soins, Juridique, Domicile, Règles d’ORR, Psychologie, Diététique, Bien-être du soignant - Dossier, Fiches, Vie pratique, petites annonces, agenda.

Aide-soignant.com s’est associé aux éditions Elsevier Masson pour vous proposer une sélection d’articles issus de leurs deux revues aides-soignantes.


Cet article est extrait de la rubrique "Régles d'Orr" coordonnée et réalisée par Marie-Odile Rioufol, Cadre formateur, Lyon (69)

____________________

Un collecteur externe, ou étui pénien, est un dispositif non invasif, qui permet le recueil des urines chez l’homme. La pose de celui-ci est un soin de dimension intime et aux règles d’hygiène strictes, qui demande au soignant d’agir avec tact, respect et douceur.

L’étui pénien en latex est percé d’un orifice ; on l’adapte sur la verge du patient pour recueillir les urines et les collecter dans une poche. Lorsque cette dernière est pleine ou souillée, elle est désadaptée de l’étui pénien, pour la remplacer par une poche vide et propre. La pose de l’étui pénien et le change de la poche reliée à cet étui pénien sont des soins d’hygiène qui relèvent de la compétence de l’aide-soignant1.

Objectifs et organisation

Lecture des transmissions et recueil des informations

La lecture des transmissions permet de s’informer sur :

  • les raisons de la pose d’un étui pénien chez un patient : incontinence, contre-indication à la sonde vésicale ;
  • la mise en oeuvre éventuelle d’une diurèse ou d’examens d’urines à pratiquer ;
  • le type de matériel utilisé.

Le recueil d’informations se pratique au lit du patient et permet de :

  • lui expliquer le but de ce soin et son intérêt lors de la première pose d’un étui pénien ;
  • lui présenter le dispositif et choisir un étui de taille adaptée à la verge ;
  • l’écouter s’exprimer sur l’étui pénien et ses effets lors d’un changement du dispositif ;
  • s’assurer de son confort et du bon diamètre de l’étui : – ni trop large, ce qui entraînerait des fuites urinaires par décollement ou torsion du dispositif ; – ni trop serré, ce qui provoquerait une compression circulaire au niveau de la verge avec risque d’oedème.
  • observer le fonctionnement du dispositif afin de vérifier l’absence d’incidents et de dépister des anomalies : fuites, irritations, atteintes cutanées, gène, douleur...

Matériel

Le matériel nécessaire pour la pose d’un étui pénien et le change de la poche est le suivant :

  • de l’eau et du savon pour une toilette génitale,
  • un rasoir éventuellement,
  • des gants à usage unique,
  • un étui pénien avec un joint de fixation ou avec un adhésif incorporé de taille adaptée ;
  • des compresses stériles ou non (biologiquement propres) et éventuellement un antiseptique (type hypochlorite de sodium – Dakin® – ou chlorexidrine), selon le niveau d’exigence du service, le protocole mis en place et le type de pathologie,
  • une poche à urines,
  • une pince à clamper.

Le saviez-vous ?
L’étui pénien relié à sa poche est un système externe qui évite les inconvénients du sondage vésical et les risques inhérents à la sonde urinaire (spécialement les infections urinaires).
Il est réservé aux hommes qui présentent :
• une contre-indication au sondage vésical,
• une incontinence urinaire, évitant ou supprimant les changes.

Réalisation

Efficacité, hygiène, sécurité et confort doivent être assurés lors de la réalisation du soin.

Efficacité

Les étapes pour la pose de l’étui sont les suivantes :

  • mettre l’étui sur la verge en le laissant dépasser du gland de 1 à 2 cm
  • le dérouler
  • le faire adhérer sur la partie adhésive du joint de fixation
  • raccorder l’étui à la poche à urines

Les étapes pour le change de la poche sont les suivantes :

  • clamper l’extrémité de l’étui pénien ;
  • désadapter la poche de l’étui pénien en utilisant une compresse de protection au niveau du raccord ;
  • reconnecter l’étui pénien avec la nouvelle poche et déclamper.

Hygiène

Le soin, s’il n’est pas stérile, doit être effectué dans le cadre de règles d’hygiène strictes :
  • se laver les mains et mettre les gants à usage unique ;
  • changer le système (étui et joint) tous les jours, après la toilette génitale (pour retirer un étui, le rouler sous les doigts) ;
  • changer la poche en respectant le protocole et les exigences d’hygiène du service ;
  • éviter les fuites d’urine au moment de la manipulation en clampant l’extrémité de l’étui pénien et en utilisant le capuchon de la poche neuve pour recapuchonner la poche pleine d’urine ;
  • ne pas poser la poche à terre ;
  • vider la poche dans le pot à diurèse ou dans les toilettes.

Sécurité

Les règles de sécurité sont les suivantes :
  • conserver la bande de protection sur le côté extérieur du joint (un peu élastique) en le posant autour de la verge pour éviter de trop serrer le pénis (effet garrot) ;
  • retirer la bande de protection une fois le joint mis en place ;
  • lacer impérativement la poche à urines plus bas que le niveau de la vessie pour permettre l’écoulement de l’urine et éviter une stase urinaire avec risque d’infection.

Confort

Pour assurer le confort du patient, quelques règles s’imposent :
  • si nécessaire, proposer au patient de raser les poils, ce qui permettra une meilleure adhérence du dispositif, sans douleur ; 
  • choisir un étui pénien de taille adaptée ;
  • ne pas remplacer le joint de fixation par du sparadrap, cela entraînerait un grand inconfort, voire des douleurs pour le patient lors du retrait ;
  • retirer un gant à usage unique (en latex) au moment de la pose du joint (très adhésif) pour éviter une adhérence et des difficultés d’adaptation ;
  • adapter un nouvel étui après s’être assuré de l’intégrité de la peau ;
  • changer la poche régulièrement avant qu’elle ne soit trop lourde ou trop pleine, ou encore avant les déplacements du patient, pour des examens par exemple, et à sa demande avant des visites ;
  • bien installer le patient après le change de l’étui ou de la poche en vérifiant que le tube de raccord n’est pas plié, coudé ou écrasé ;
  • fixer le sac en contrebas du lit, du fauteuil ou, selon les désirs du patient, sur lui-même (sur sa jambe par exemple) et caché par son pyjama.

Critères de qualité du soin

Les critères de qualité du soin sont la sécurité, le confort et l’hygiène.

Les précautions sont prises au niveau de la pose du dispositif : le patient ne ressent aucune douleur, ni compression.

Les soins d’hygiène sont effectués selon le protocole, avec douceur, la peau est donc indemne.
Le dispositif fonctionne sans fuite, l’urine s’écoule normalement, la poche est située en contrebas.
Le patient exprime son confort et sa satisfaction concernant la réalisation du soin.

Relation

Avec la personne

Avant la première pose d’un étui, il est important de prendre le temps d’expliquer le dispositif, son fonctionnement et son intérêt au patient. La comparaison avec un préservatif troué à son extrémité est une image généralement bien comprise. Agir avec tact, respect et douceur est indispensable. Si le patient le peut, lui proposer de dérouler lui-même l’étui pénien sur la verge. Bien lui expliquer que, lors  de ses déplacements, la poche doit se trouver en contrebas.

Avec l’équipe, noter le soin et transmettre

L’aide-soignante alerte l’infirmière si elle détecte :
  • la présence d’une rougeur, d’une irritation, d’une lésion au niveau de la verge ;
  • des anomalies au niveau des urines concernant le volume et éventuellement l’aspect, la couleur et l’odeur
Le saviez-vous ?
Il existe différents types de matériels :
• des étuis péniens avec joint de fixation, à découper selon le diamètre de la verge ;
• des étuis péniens auto-adhésifs avec adhésifs incorporés ;
• des étuis péniens auto-adhésifs pour verge rétractée.

 

Notes

1. Référentiel de formation, module 3. Arrêté du 22 novembre 2005 modifiant l’arrêté du 25 janvier 2005 relatif aux modalités d’organisation de la validation des acquis de l’expérience pour le diplôme professionnel d’aide-soignant, disponible sur www.legifrance. gouv.fr


• Avril 2009 • Article extrait de la revue Soins Aides-Soignantes n°27

Marie-Odile RIOUFOL
Cadre formateur, Lyon (69)

Partagez cet article sur :