Publicité
Les offres d'emploi
Publicité

Siéger à la commission de soins, une expérience valorisante

Article Extrait de : L’aide-soignante n° 105

L'Aide Soignante 105 S'abonner

L’aide-soignante

Editeur : Elsevier Masson
10 n° par an
+ version en ligne de la revue (accès payant pour les Institutions)
Dimensions : 21 cm x 29,7 cm

Les rubriques :
Actualités - Dossier Formation – Zoom – Pratique - Fiche technique - Guide (livres, agenda, petites annonces…)

Aide-soignant.com s’est associé aux éditions Elsevier Masson pour vous proposer une sélection d’articles issus de leurs deux revues aides-soignantes.


Cet article est extrait du Dossier "Valoriser et optimiser son expérience professionnelle" coordonné par Evelyne Terra

  • Rédiger une lettre de motivation et un CV
  • Préparer un entretien d'embauche et un entretien annuel d'évaluation
  • Réaliser un bilan de compétences
  • Siéger à la commission de soins, une expérience valorisante
  • Ecrire un livre ou des articles pour valoriser le métier d'aide-soignante

 

____________________

 

Participer aux instances d’un établissement de santé permet d’être le porte-parole de sa profession et de constituer le lien entre les différents soignants et la direction de l’établissement. Entretien avec Christelle Pierre, aide-soignante, qui siège à la commission de soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques.

 

Christelle Pierre est aide-soignante depuis presque quatre ans. Elle siège à la commission de soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques1 depuis deux ans. Auparavant, Christelle était référent hygiène2 de son service, expérience qui lui a permis de connaître les autres services de l’hôpital et de participer à l’élaboration et l’application des protocoles.

Surmonter sa peur

« Le cadre supérieur de santé de mon service m’a incitée à me porter volontaire pour l’élection des représentants siégeant à la commission de soins. Il m’a expliqué que cela me permettrait de mieux comprendre l’institution et que cela serait bénéfique pour mon évolution.

Au début, j’avais des réticences à me présenter, car j’avais une expérience professionnelle courte. De plus, être le représentant des aides-soignants me faisait peur ; je pensais ne pas être à la hauteur. »

De nombreux avantages

« J’ai été contente et étonnée d’être élue. Avec du recul, je peux dire que l’expérience est bénéfique sur plusieurs aspects. Siéger à la commission de soins m’a permis une ouverture d’esprit. J’ai une meilleure connaissance des problèmes rencontrés dans l’établissement et des projets menés pour améliorer le fonctionnement et la qualité des soins.

J’ai pu acquérir du vocabulaire et apprendre à parler, ce qui me servira pour passer des concours. Au début, la prise de parole était difficile car j’avais peur de dire des bêtises. En général, c’est difficile pour tous les représentants des aides-soignants, mais la coordonnatrice des soins nous incite à nous exprimer.

J’ai aussi des difficultés à me positionner quand il faut voter, du fait de mon expérience courte et de mon jeune âge aussi. Cependant, je suis encouragée par mon cadre. Je prends confiance en moi. Après les commissions, les aides-soignants me demandent des informations et me disent quels points ils aimeraient voir débattus à la prochaine séance.

Il y a des éléments sur lesquels je ne peux pas communiquer car cela doit rester au sein de la commission, c’est comme le secret professionnel. Je ne regrette pas mon implication au sein de cette commission et je souhaite continuer à y participer. Cela m’a encouragée à évoluer dans ma carrière et je compte passer le concours d’infirmière. »

Rôle de la commission de soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques

La commission de soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques est consultée sur :
– l’organisation générale des soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques et de l’accompagnement des malades dans le cadre du projet de soins ;
– la recherche dans le domaine des soins infirmiers, de rééducation et l’évaluation des ces soins ;
– l’élaboration d’une politique de formation ;
– l’évaluation des pratiques professionnelles ;
– la politique d’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins ;
– le projet d’établissement et l’organisation interne de l’établissement.
La commission des soins est présidée par le coordonnateur général des soins et est composée des représentants élus des différentes catégories de personnel qui participent à la mise en oeuvre des soins infirmiers, de rééducation et médicotechniques. La durée du mandat des membres élus est de quatre ans et peut être renouvelée.

Notes

1 Article R. 6146-50 du Code de la santé publique, consultable sur www.legifrance.gouv.fr
2 Pour en savoir plus : Touchène S. L’aidesoignante référent hygiène, une personne ressource. L’Aide-soignante 2009 ; 104 : 26-27.

 

• Mars 2009 • Article extrait de la revue L'aide-soignante n°105

Évelyne Terrat
Directrice des soins
Directrice de l’Ifsi Paul-Guiraud, Villejuif (94)
evelyne.terrat@ch-pgv.fr

Partagez cet article sur :